Ô Jardin d\'Eden

Ô Jardin d\'Eden

Le compost

Le compost "maison"

Tout le monde peut contribuer à faire un petit geste pour l'environnement. Le compost "maison" permet de recycler ses déchets ménagers et d'obtenir un engrais 100 % écolo.  J'ai toujours connu  cela à la maison, mes parents étant des écologistes intuitifs, c'est donc tout naturellement que nous avons continué à recycler nous-mêmes nos déchets organiques, et c'est la première annexe que nous avons faite lors de la construction de la maison en 2002.


Notre tas de compost comprend 2 compartiments, toujours occupés

Il y a encore 6 ans, notre jardin était un champ, maintenant avec les centaines de plantes, arbres , arbustes et autres fleurs, ses besoins en matière organique  sont énormes ! Notre propre compost sert au jardin potager mais il ne serait pas suffisant pour 30 ares. C'est pourquoi nous complétons avec le compost que nous allons chercher dans notre déchèterie : la communauté d'agglomérations  offre gracieusement
du compost à ses habitants, il suffit d'aller chercher ce compost de qualité fabriqué avec tous les déchets verts collectés.
Il s'agit d'un cercle vertueux : les déchets verts sont emportés par les particuliers dans les déchèteries de la communauté, et celle-ci le leur rend sous forme de compost ! Nous en avons mis des tonnes dans le jardin, les quantités n'étant pas limitées pour les particuliers. Je conseille de s'y rendre avec une remorque si vous avez un grand jardin...


...mais si vous ne disposez que d'un balcon, vous pouvez vous y rendre avec une simple poubelle !

Petite histoire du compost :

Le compost (ou compostage) est obtenu par la fermentation des déchets organiques grâce à l'oxygène. Par ce procédé, on apporte un engrais de qualité à notre jardin, à notre potager et à vos jardinières, cela nous permet de réduire substantiellement le volume de nos ordures ménagères. C'est une activité simple et intelligente, à condition de s'en occuper un minimum.

Tas ou bac ? Petits conseils entre amis...
Si vous disposez d'un grand jardin, optez pour un compost en tas. Dans un coin, placez les déchets à même le sol, sans limite de stockage. Vous pouvez étendre un lit de branchage en dessous pour faciliter le drainage par le bas. Il demande peu d'entretien. Les tas sont de hauteur variable, de 0,5 à 1,5 m en moyenne. Ne le placez pas trop loin de votre maison pour y accèder facilement.

Les inconvénients :
ce tas de déchets peut attirer les animaux (chats…).Si un compost exposé aux intempéries, le processus de fermentation peut donc être ralenti.
A priori, un tas de déchets est inesthétique, sauf si vous l'habillez par des végétaux (moi j'ai choisi l'option "vigne vierge", j'ai vu également un magnifique tas de compost cerné d'un tas de bois chez des amis, un must de l'intégration des éléments au jardin).

Moins encombrants et plus performants, les composts en bac peuvent être placés sur un grand balcon ou dans un petit jardin.
Vendus dans les magasins de jardinage, ils peuvent être en bois, en plastique ou en métal. Contrairement au compost en tas, le volume de stockage est plus limité… Ils ne sont pas exposés aux aléas climatiques. Vous pouvez également le réaliser vous-même, à l'aide de planches.

Qu'y mettre… et ne pas y mettre ?
Vous pouvez placer dans votre compost tous les déchets organiques. Il faut éviter de composter un seul type d'éléments, pour équilibrer les apports en carbone et en azote.

En clair, vous pouvez y recycler :
-les déchets de cuisine : restes d'alimentation, épluchures de légumes, de fruits, coquilles d'œuf, sachets de thé, filtres en papier, couennes de jambon, croûtes de fromages…
-les déchets de jardin : fumier d'animaux, gazon tondu, feuilles…
-les déchets de maison : mouchoirs en papier, journaux, copeaux de bois, sciure, boites à œufs, litières animales …
Attention, certains éléments sont plus durs à composter : il vaut mieux par exemple broyer au préalable les os, les branches, les racines et les trognons de choux.

Evitez de composter certains éléments :
-les restes de viande en grosse quantité, le poisson, les produits laitiers, certaines mauvaises herbes, les épluchures de fruits traités (trop de pesticides), ainsi que les végétaux cuits s'ils sont riches en eau.
-les écorces d'agrume (elles contiennent un insecticide naturel nocif pour de nombreux invertébrés).
-le plastique, les  métaux, les substances polluantes. N'y mettez jamais de résidus médicaux souillés, au risque de contaminer les insectes.

Un entretien régulier

Il y a quatre règles d'or à respecter pour réussir son compost.

L'oxygénation est indispensable à la vie des organismes. Si le compost est bien aéré, les matières organiques se décomposeront mieux. Il suffit donc de brasser et retourner les éléments régulièrement pour assurer une bonne aération.
L'humidité doit se situer aux alentours des 50 ou 60 %. L'eau est nécessaire au développement des micro-organismes. Elle sera principalement apportée par les produits azotés et l'arrosage. Mais attention : trop d'humidité empêche l'aération.
Il faut aussi bien mélanger les matières azotées et carbonées. Les matières azotées sont les déchets verts, mous et humides (restes de légumes, tonte de gazon…). Les matières carbonées sont les déchets durs, bruns et secs (feuilles mortes, paille…).
Il faut compter entre 4 et 6 mois pour qu'un compost soit bien décomposé et riche en humus. Vérifiez donc régulièrement l'état de votre compost. Une mauvaise fermentation et la pourriture qui en découle sont irréversibles !

Vous le verrez : c'est une grande satisfaction de recycler ses déchets, ça fait du bien à la planète et c'est très gratifiant pour le jardinier.





04/09/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres