Ô Jardin d\'Eden

Ô Jardin d\'Eden

L'eau


L'eau tu es la plus grande richesse qui soit au monde, et tu es la plus délicate,
toi si pure au ventre de la terre.  Ce qu'ils (les hommes) cherchent
pourrait être trouvé dans une seule rose ou un peu d'eau.
Antoine de Saint Exupéry (Le Petit Prince)

Le puits


Notre puits

Nous nous en servons peu, car notre région a subi de grandes sècheresses ces dernières années, et nous suivons de près les décrets préfectoraux ; Néanmoins, au printemps, il alimente en eau le système de goutte-à goutte des plates-bandes.

Afin d'être parfaitement en cohérence avec nos convictions, nous avons en effet investi dans un système de goutte-à goutte. Je dis bien "investi" car en tant que particulier, nous nous sommes approvisionné dans les jardineries qui proposent des marques certes de qualité, mais qui s'avèrent très chères quand on a comme nous de nombreuses plate-bandes.
Peu importe, l'essentiel est de maitriser au mieux la ressource fragile et précieuse qu'est l'eau, et ce système d'irrigation s'avère peu gourmand, performant et adapté à notre jardin.
Il présente l'avantage, une fois maitrisé de pouvoir planifier les zones à arroser, et leur étalement sur la journée. Nous arrosons tôt le matin au printemps, et tard le soir en été.

La récupération de l'eau de pluie


Les vieilles bassines en zinc ont repris du service

Eau du ciel
En attendant d'installer une citerne enterrée pour récupérer l'eau de notre toiture, nous avons installé sur une dalle de descente un petit collecteur en zinc (investissement 20 €)  ; Alternative économique et écologique, cette méthode est très simple à mettre en place et me permet d'arroser la totalité de mes plantes en pots, en extérieur comme en intérieur !
L'eau de pluie a de nombreux avantages. En plus de recharger les nappes phréatiques et d'apporter à la végétation les besoins nécessaires en eau, l'eau de pluie n'est ni chlorée, ni calcaire et souvent, bénéficie d'une température assez douce.
J'ai appris qu'un toit peut collecter en moyenne 700 litres de pluie par mètre carré et par an en France, soit 50 m3 pour une maison de 70 m2 au sol… qui filent droit à l'égout. Un gâchis, quand 93 % de la consommation d'eau d'un foyer ne sont pas alimentaires, et qu'un tiers, voire plus, pourrait être couvert par l'eau de pluie.
De vielles bailles de récup accueillent au final de  l'eau de notre toit  ...
En plus, je trouve que ce petit côté rustique n'est pas dénué de charme !


Petit point sur la loi en cours sur les eaux de forages :

A partir de 2009, les particuliers qui prélèvent de l'eau pour un usage familial par le biais de dispositifs tels que forages ou puits devront le déclarer. Une obligation qui devrait permettre un meilleur contrôle environnemental et sanitaire de l'eau. Le point sur cette nouvelle règlementation.
Jusqu'à présent, les particuliers qui utilisent des systèmes de prélèvement de l'eau privés, tels que forages ou puits, n'ont aucune obligation déclarative par rapport à l'existence de ces dispositifs. Une situation qui va bientôt évoluer puisqu'un décret impose à ces personnes d'en avertir officiellement leur mairie à compter du 1er janvier 2009.

Formulaire de déclaration

Désormais, si vous envisagez de bénéficier d'un système personnel de prélèvement de l'eau , vous devrez le déclarer à la mairie au moins un mois avant le début des travaux. Cette déclaration est à la charge de l'utilisateur et doit mentionner ses nom et adresse, la localisation de l'ouvrage et ses caractéristiques principales, l'usage auquel l'eau est destinée, le réseau de distribution qui sera utilisé (intérieur à votre habitation ou non) ainsi que le rejet éventuel de l'eau dans le réseau public de collecte des eaux usées. A la fin des travaux, vous devrez ensuite compléter le formulaire dans un délai d'un mois en indiquant la date d'achèvement de l'ouvrage, les éventuelles modifications apportées par rapport à la déclaration initiale et en ajoutant une analyse de la qualité de l'eau. Attention : si vous entreprenez ou que vous finissez des travaux de puits ou forages avant la fin de l'année, vous devez les déclarer au plus tard le 31 décembre 2009 ! Un contrôle régulier de votre installation sera par la suite effectué par les pouvoirs publics.
Source : Décret n°2008-562 du 2 juillet 2008 (JO du 4 juillet)




04/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres