Ô Jardin d\'Eden

Ô Jardin d\'Eden

9 ans déjà !

.

 

 

A la belle saison,  il flamboie !  Il a presque atteint sa vitesse de croisière.
Les passants  ralentissent le pas pour l'admirer, cela  nous remplit de fierté et nous sommes tenus de garder le rythme pour ne pas décevoir.


Bonjour mon jardin ! Et bienvenue, visiteur ...

Pour tous ceux pour qui jardinage rime avec corvée, voici mon témoignage.
Quand je nettoie mes arbustes, j'ai l'impression qu'ils m'approuvent, un peu comme s'ils me remerciaient de m'occuper d'eux. Parfois, quand je m'attaque à un coin difficile, j'ai l'impression que jamais je n'y arriverai. Pourtant, je me mets à la tâche, puis je sens comme un déclic ...et je trime.
Après des moments d'intense travail, je m'assieds face à mon jardin et là, il me comble encore d'avantage.



Nos invités sont accueillis par les parterres et les senteurs de fleurs !

 

En 2002, suite à la construction de notre maison, nous nous sommes retrouvés à la tête d'un jardin de 3000 m2 ; une nouvelle aventure commençait dans notre vie. Au lieu de passer nos dimanches à l'horizontale et en chaussettes, nous les passons désormais à la verticale et en bottes...Mais il ne faut pas croire que cela nous ennuie, nous sommes de vrais passionnés...

Ne faut-il pas longtemps pour qu'un jardin arrive à maturité ? 10 ans d'après Anita Pereire, ma référence en matière de jardins, je pense qu'elle dit vrai.
Ce terrain était un champ : j'y ai vu paitre des vaches durant toute mon enfance.

Dès le premier hiver, nous avons planté les arbres et les haies de bordure... et au Printemps la pelouse. On peut dire que le décor était alors "planté"!
Depuis, il ne se passe pas un printemps ou un L'automne L'automne sans qu'une petite fringale de nouvelles plantes ne me prenne, mais il me faut limiter mes envies, la place n'est, hélas,  pas élastique.

Et voilà ! Je souhatais partager ce petit havre de paix ... en vous racontant son histoire, une histoire simple !

côté rue


Lorsque nous l'avons acheté, le terrain était un champ à vaches, avec pour seule végétation de l'herbe.


Nous avons emménagé en juin 2002


Et après de nombreuses journées de travail acharné, nous sommes déjà contents du résultat.


 Mon gardien de paradis aussi d'ailleurs ....


La maison est maintenant cachée par un écrin de verdure.


Au fond, derrière l'épaisse haie d'arbustes : la rue, à peine visible.

côté cour

La pergola n'a que 6 mois, et déjà le murier et l'akébia partent à son assaut



Côté cour, c'est pareil, nous nous sommes beaucoup investis dans les aménagements : nous avons tout fait nous-même : l'arborisation, les abords, les coins minéraux et végétaux ...


On voit qu'il reste encore des "trous", mais la nature est rapide, et dans 2 ans la haie d'ifs sera comblée.


Les plate-bandes qui foisonnent, voici notre récompense...


Même les oiseaux se sentent en sécurité au jardin...



02/09/2008
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres